Petit billet sur le tchat

Comme je l'ai dit précédemment, je suis une pipelette. Je passe donc beaucoup de temps à discuter sur le net. C'est vraiment une activité addictive. Besoin de communiquer sans doute. Je suis secrétaire de métier, j'adore taper sur ces petits boutons avec des lettres imprimées.

Ce qui m'étonne toujours, c'est la pauvreté de langage de mes interlocutrices et interlocuteurs. Tout le monde dans le même panier et sur un même pied d'égalité pour une fois.

J'en veux pour preuve les incontournables formules d'entrée en discussion. A croire que tout le monde se copie l'un l'autre. Si encore c'était pour le meilleur !

Pour le coup, on tombe chez les bisounours. Dans le genre ça donne :
- coucou,
- koukou, kikou
- bjr
- té trav, té trans, té ormonée
- tu baises, tu suces
- mimi ou très mimi, té belle
- té libre, té célibataire,
- tu te trav tout le temps (comme si je ne n'avais que ça à faire...)

Mais de temps en temps tout l'inverse :
- ah, un travelo
- mdr
- la gueule !
- faudrait remettre les chambres à gaz en route
- ...


Et je te donne du "cc ça va" en veut tu en voilà, quand ce n'est pas SAVA. Comme si ma santé pouvait intéresser des personnes qui ne me connaissent ni d'Adam ni d'Eve.

En ce moment, la phrase du jour c'est : bonjour ou coucou, tu ch koi (le langage SMS pouah !!) dans ce cas de figure, j'adore répondre "une amie qui me ressemble" et 3 fois sur 4 j'ai comme réponse "je suis un homme" ou "je suis un homme, ca ne t'intéresse pas ?"

De temps en temps, je prends pitié alors je demande à mon interlocuteur de me parler de lui et ça donne lieu à une phrase "bâteau"

"tu veux savoir quoi ? tu n'as qu'à me demander..."

Autre bluette qui revient de temps en temps : tu n'es pas disponible pour un "plan" ? Je ne sais pas quel est l'andouille qui a inventé ce terme mais ça me fait mal aux yeux à chaque fois que je lis ça, comme si j'étais "architecte". 

Bref, tout ce petit monde avance bien entendu à visage couvert. Dans le cas contraire, l'image prime sur le reste et la photo s'accompagne souvent de "je te plais ?" - Tchat = speed dating c'est bien connu.

Construire de vraies amitiés sur le tchat est une gageure qui demande de la patience et beaucoup de pugnacité mais parfois....

En fin de compte, il n'y a que peu de sites de tchat qui vaille la peine de s'y arrêter. Ce qui est assez incroyable c'est ce qu'en ont fait les internautes. Des supermarchés du sexe, une concentration de travestis qui s'avilissent dans des positions acrobatiques et un langage de "routier" pas sympa, s'apparentant avec les prostituées qui j'en suis sûre tiennent autant que les autres à leur intégrité, leur sécurité ou encore le respect de leur personne même si leur "métier" n'est pas le plus côté en bourse. Le point positif dans tout ça c'est que l'industrie du sous-vêtements féminins a de beaux jours devant elle.

Amusant aussi les présentations masculines d'hommes tronc, de sexes de toutes formes brandis comme des étendards. On dit souvent que le sexe de l'homme se situe au niveau de l'entrejambe ce qui tendrait à se vérifier au vue de cette forêt immense. Amusant aussi les pseudos évocateurs, les estampilles exotiques comme les "beurs" les "blacks" qui pourraient faire croire que l'on est en Bretagne, pays de spécialités pur beurre et avec de temps en temps une pointe de chocolat.

Pour terminer mon propos, j'ajouterai que j'ai créé cet album "souvenirs" afin d'éviter de me répéter notamment pour expliquer qui je suis, d'où je viens et à quoi je ressemble. En foi de quoi, j'aiguille souvent les personnes qui m'interpellent sur celui-ci. Curieusement, malgré le fait que je mentionne mon adresse mail perso sur ce site, seule une personne l'a utilisée pour manifester un clin d'oeil sympa. Est-ce à dire que le tchat a pris le pas sur un vrai échange épistolaire ? A croire que oui ; Aujourd'hui on écrit plus et les échanges de mail deviennent une "corvée" au profit du tchat où le langage sms s'impose petit à petit (cc, sava, tu ch...). Bientôt, nous nous brancherons un fil au cerveau en direct du web et nous finirons par communiquer par la pensée ! pas sûre que l'on y gagne en humanité.

Je l'ai peut être déjà dit, dans ce monde, il y a de "belles" personnes à rencontrer. Aller vers les autres, c'est casser les barrières. C'est aussi prendre sur soi que. Je peux me tromper mais l'intuition est souvent bonne et ça vaut le coup d'élargir sa "zone de confort". Nous ne sommes finalement pas si différents les uns les autres...


Créé avec Mozello - la façon la plus simple de créer un site Web.

 .